Lancement de la conférence internationale sur le financement du développement

La conférence internationale sur le financement du développement qui a débuté aujourd’hui à Addis-Abeba en Ethiopie est un agenda crucial pour l’avenir de la coopération au développement. Les objectifs du Millénaires pour le développement ont permis des progrès dans les pays en développement (PED) mais il reste encore beaucoup à faire. Les pays riches n’ont toujours pas honoré leurs engagements de consacrer 0,7 % du PIB au financement de l’aide publique au développement (APD) dont une part de 0,2% devrait soutenir les pays les plus vulnérables. En finançant 60 % de l’aide, l’Union européenne est le premier donateur mondial de l’aide au développement. Elle doit aller de l’avant pour rappeler aux donateurs de respecter le contrat moral qu’ils ont pris.

Cette conférence offre une opportunité pour définir des financements innovants, redynamiser les instruments existants (lancer la taxe sur les transactions financières- TTF), soutenir le renforcement des partenariats publics-privés, les investissements privés et la création de fonds de la diaspora. Le résultat de cette conférence sera déterminant pour le sommet des Nations unies sur le développement durable de septembre 2015. Il peut être une des clés de changement des conditions de vies des millions d’hommes, de femmes et d’enfants dans les PED. Il faut un engagement fort et un accord ambitieux car notre avenir en dépend. Comme le disait Desmond Tutu, « je ne peux connaître le bonheur si les autres ne le connaissent pas. Je ne peux en jouir pleinement si les autres n’en jouissent pas autant que moi ».