Réaction au discours de J.C Juncker en plénière sur l’état de l’Union

Ce matin en session plénière, Jean Claude Juncker a tenu son discours annuel sur l’État de l’Union. Une occasion pour lui de revenir sur les défis rencontrés ces douze derniers mois mais surtout de faire des propositions concrètes pour les affronter.

 « Je ne peux que souscrire aux mots prononcés par le président de la Commission européenne au sein de notre assemblée. Jean-Claude Juncker a fait preuve de réalisme tout en véhiculant un message visionnaire. C’est exactement ce dont nous avons besoin aujourd’hui. Des hommes et femmes politiques, occupant les postes aux plus hautes responsabilités, qui ne se découragent pas face à la complexité de l’actualité et qui continuent de porter pour chacun le rêve européen. Jean-Claude Juncker compte parmi ces personnalités et nous l’a une fois de plus démontré. »

 

J.C Juncker a exposé ses priorités pour les douze prochains mois.

« Jean-Claude Juncker a mis l’accent sur des priorités auxquelles je ne peux que souscrire. En matière de sécurité, JC Juncker s’est engagé sur des actions concrètes notamment le déploiement, dès le mois d’octobre des nouveaux gardes-frontières européens et le renforcement d’Europol. Il est temps pour l’Europe de la défense de voir le jour. Le Conseil doit faire sienne la proposition de JC Juncker à cet égard. Nous devons à présent nous compter afin de pouvoir avancer avec ceux qui comprennent la nécessité de plus d’Europe. 

 

Le Président  Juncker a également fait preuve de fermeté face à tous les types de dumping. En utilisant l’exemple des États-Unis dans le cadre de la sidérurgie européenne face à l’acier chinois, Jean-Claude Juncker a souligné que l’Union européenne a la capacité de contrer les comportements excessifs de ceux qui profitent des failles du système. C’est à elle aujourd’hui d’agir et de briser les tabous. Comme il l’a très justement souligné, l’Europe n’est pas le Far West mais bien une économie sociale de marché.  En tant que Libéral je ne peux que rejoindre ces propos. L’actualité démontre à quel point la Commission Juncker est la garante de la concurrence loyale, rendant dès lors l’Union bien plus sociale que ses détracteurs ne veulent l’admettre. Je me réjouis également des références qu’a faites Juncker à la nécessité de relancer les investissements en Europe au travers du fonds européen d’investissements, en doublant sa durée et sa capacité financière. La Commission devra toutefois rectifier les actuelles lacunes de ce plan d’investissements afin que ces fonds génèrent davantage de croissance. 

 

Président Juncker a également annoncé une nouvelle stratégie à long terme pour l’Union d’ici mars 2017, date anniversaire des 60 ans du traité de Rome.

« Nombreux sont ceux qui voient dans le Brexit, le début de la fin. Ils se trompent. Nous devons saisir aujourd’hui l’opportunité pour relancer avec force l’intégration européenne. Je suis confiant que Jean-Claude Juncker y contribuera pleinement. »

 

Attribution - Non Commericial - No Derivs Creative Commons © European Union 2015 - European Parliament ---------------------------------------- Pietro Naj-Oleari: European Parliament, Information General Directoratem, Web Communication Unit, Picture Editor. Phone: +32479721559/+32.2.28 40 633 E-mail: pietro.naj-oleari@europarl.europa.eu

© European Union 2015 – European Parliament